Mimi ne prendra pas la mer cette année et les raisons qui l’y conduisent nous touchent et nous peinent, et nous attristent. Fort heureusement, nous restons malgré tout dans le même bateau et sommes une nouvelle fois si heureuses de les accueillir au coeur de notre chère et fraiche cave voûtée! Votons Mimi!

« A Malataverne, il y a longtemps, la scène folk démontrait qu’elle n’était pas uniquement là pour préserver un patrimoine congelé dans le permafrost, mais aussi pour oser un « folk futuriste », pour expérimenter ce que la malhonnète manipulation « world music » lui subtiliserait quelques quarante ans plus tard. Ce soir, les musiciens ici présents revendiquent haut et fort leur droit à explorer le « trans-patrimonial ». Tombant du plafond, Seebuckthorn prouve qu’il sera toujours possible d’inventer et d’émouvoir avec une guitare acoustique, instrument traditionnel le plus populaire du monde. L’équipe de choc D’Aqui Dub, ancrée dans son Marseille natal et catapultée en Bosnie-Herzégovine, démontre que l’Occitan est bien autre chose que des costumes folkloriques ripolinés et du galoubet de marché de Noël… Du coup, la jeunesse se dit qu’elle a des racines, et le folk, c’est du rock… »

Ferdinand Richard, Directeur du festival

SEABUCKTHORN [UK]

Seabuckthorn est le projet solo du guitariste acoustique anglais Andy Cartwright. Ce dernier explore des territoires alternatifs, faits de couches minimalistes superposées, afin de créer des paysages musicaux nouveaux. Guitariste-alchimiste, il tire de son instrument des sons, des harmonies, des fresques et des histoires inouïes, pour un folk au dessus des terroirs et des territoires, entre nuages sombres et orages palpitants… Parfois paisiblement « ambient », le plus souvent fortement expressif !

D’AQUÍ DUB [MARSEILLE, BOSNIE]

Composé de musiciens marseillais et d’un bosniaque, D’Aquí Dub expérimente une musique apatride, abreuvée du chant lancinant occitan, du souffle des balkans et des trépidantes rythmiques post-punk. Un ardent bouillon de culture méditerranéenne où se télescopent bouzouki, bombarde, machines et basse rock au carrefour de l’electro hypnotique, du dub ténébreux, des envoûtantes transes traditionnelles et des musiques improvisées. Après plusieurs résidences de création à Munich et dans nos studios à la Friche la Belle de Mai, D’Aquí Dub offrira au festival MIMI la primeur de son nouveau live.