Alfie Ryner nous raconte des histoires densesobscures et cinématiques. C’est du jazz « trash » : une musique turbulente et affranchie, mêlant impunément contrebasse et synthés, cuivres acoustiques et machines électroniques, sons naturels et sons détournés qui explosent, qui chuchotent, qui rugissent.

Loris Pertoldi : batterie

Guillaume Gendre : contrebasse

Paco Serrano : saxophones

Guillaume Pique : trombone

Gérald Gimenez : guitare